Le projet ‘Trees of life’

Les baobabs millénaires, plus vieux arbres du monde, sont en train de disparaître. 

‘Trees of life’ est un projet photographique personnel, engagé en juin 2019, sur la disparition des grands arbres africains sous l’influence des changements climatiques. 

Trees of life ~ série 1 / Trees of life ~ série 2

Baobab N°50
Série « Tree of life » – Prise de vue à la chambre photographique – Tirage Pigmentaire 100x75cm ~ Namibia 2019

La grande majorité des plus vieux baobabs d’Afrique se meurent. La situation de ces arbres millénaires s’est aggravée au cours des 15 dernières années. Une disparition qualifiée d’une ampleur sans précédent. Ces arbres ont valeur de symbole et font le lien entre la terre et les hommes. Comment dès lors les représenter le plus dignement et leur rendre la place que l’anthropocentrisme leur avait soustraite ?

La série ‘Trees of life’  présente les premières images d’une documentation artistique personnelle réalisée à la chambre photographique tout au long d’un parcours de plus de 8000 kilomètres en Afrique australe.


Les baobabs millénaires, plus vieux arbres du monde, sont en train de disparaître. 

Source Les Echos – Publié le 16/06/18

« Environ 432 ans av. J-C, à l’époque de Socrate et de Périclès, « Panke » naissait dans ce qui est aujourd’hui appelé le Zimbabwe. Au fur et à mesure de sa lente pousse dans cette région aride, l’Empire romain s’est étendu puis effondré, le Moyen-Âge a donné naissance à Charlemagne et à Jeanne d’Arc, l’homme a inventé l’imprimerie, l’ampoule électrique, puis les voitures… Enfin, en 2011, Panke s’est effondré.» 

Le baobab le plus vieux d’Afrique, âgé de 2.450 ans, n’est pas seul de son espèce à s’être éteint subitement. Une étude  parue dans la revue « Nature Plants » rapporte que 9 des 13 plus vieux et 5 des 6 plus  gros baobabs sont morts au cours des douze dernières années. Une situation « d’une ampleur sans précédent »

Les chercheurs ont découvert cette situation « d’une ampleur sans précédent » presque par hasard : ils étudiaient la structure de ces arbres pour percer le secret de leurs incroyables mensurations et de leur longévité record.

Parmi les victimes, trois monstres symboliques : Panke, donc, originaire du Zimbabwe (2450 ans), l’arbre de Platland, qui abritait son bar mythique (1100 ans) et le célèbre « Chapman » du Botswana, sur lequel Livingstone grava ses initiales, classé monument national (1400 ans).


Main data, radiocarbon and calibrated ages of the oldest and largest African baobabs

Tree (location) Calculated age of tree/stem (cal yr) Status

  1. Panke (Mbuma, Zimbabwe) + 2,500 All stems toppled and died in 2010–2011
  2. Dorslandboom (Khaudum Park, Namibia) + 2,100 The oldest two stems toppled and died in 2006
  3. Glencoe tree (Hoedspruit, South Africa) + 2,000 The main old part split and died in 2009
  4. Holboom (Nyae Nyae Conservancy, Namibia) + 1,800 Several stems and cavity walls broke off since 2012
  5. Humani Bedford Old baobab (Savé Valley, Zimbabwe) + 1,800 Alive
  6. Makuri Leboom (Nyae Nyae Conservancy, Namibia) + 1,600 Several old stems toppled and/or broke off
  7. Grootboom (Nyae Nyae Conservancy, Namibia) + 1,500 All stems toppled and died in 2004–2005
  8. Matendere Big baobab (Savé Valley, Zimbabwe) + 1,500 Alive
  9. Luna tree (Venetia Limpopo NR, South Africa) + 1,500 Alive
  10. Lebombo Eco trail baobab (Limpopo NP, Mozambique) + 1,400 Alive
  11. Chapman baobab (Makgadikgadi Pans, Botswana) + 1,400 All stems toppled and died in 2016
  12. Makulu Makete Big baobab (Makulu Makete Reserve, South Africa) + 1,250 All stems toppled and died in 2008
  13. Lundu baobab (South Luangwa NP, Zambia) + 1,250 Several stems and cavity walls broke off since 2014
  14. Platland tree/Sunland baobab (Modjadjiskloof, South Africa) + 1,100 The largest unit toppled and died in 2016–2017
  15. Sagole Big tree (Zwigodini/ Mutale, South Africa) + 850 Alive